Dispositif fiscal immobilier

SCI investissement locatif

sci-investissement-locatif

Les avantages de la SCI en investissement locatif

 

Créer une SCI peut vous offrir de belles réponses pour envisager l’avenir plus sereinement avec diverses possibilités. D’une part vous protégerez votre conjoint en cas de décès. Ce dernier pourra alors jouir du bien familial jusqu’à son propre décès. D’autre part, vous pouvez prévoir la transmission de vos biens à vos descendants de votre vivant (transmission des parts sociales) et à votre décès (les enfants, jusque là nue-propriétaires, deviennent pleins propriétaires). En outre, la SCI vous permet d'investir en commun avec des personnes de confiance et éviter les contraintes d'une copropriété mais aussi de protéger vos biens privés et de bénéficier d'avantages fiscaux dans le cadre d'un local professionnel par exemple.

 

 

Les contraintes liées à la SCI

 

Si vous êtes convaincu par la mise en place d’une SCI, vous devrez néanmoins prendre conscience que vous serez lié à un certain nombre de contraintes, qu’elles soient comptables, fiscales ou juridiques. La SCI ne vous protège pas, non plus, de dettes éventuelles pour lesquelles vous serez personnellement  responsable, en proportion de votre apport. De même, vous ne pourrez pas bénéficier de votre PEL ou CEL pour investir puisque cet investissement n’est pas en nom propre, ni bénéficier d'un prêt à taux zéro lors de votre crédit d'investissement locatif. Enfin, vous devez savoir que la vente de vos parts, si vous souhaitez vous désengager, sera plus difficile que la vente d’un bien immeuble. En terme d'investissement locatif, sachez la SCI est incompatible avec l'investissement locatif meublé.

 

 

Les démarches pour créer votre SCI en investissement locatif

 

Votre SCI passera par la rédaction de statuts, par leur enregistrement au centre des impôts, par la publication d’une annonce légale et par une immatriculation, comme toute société. Sauf avis contraire, vous serez taxé sur le revenu, avec possibilité de déduire les frais, charges et autres dépenses. Mais vous pouvez aussi opter pour l’impôt sur les sociétés, au taux de 15%, puis 33,33% avec possibilité d’amortissement de l’immeuble. Une solution intéressante si votre optique n'est pas de revendre, à cause de la taxation sur la plus-value mais plutôt de bénéficier d'un avantage pour la fiscalité de votre investissement locatif.

photo du rédacteur
  • Manuel RAVIER
  • Président, Investissement-Locatif.com

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

  • investissement-locatif-scellier

    Mise en place le 1er janvier 2009, la loi Scellier a cessé ses fonctions le 31 décembre 2012. Elle doit son nom à l’amendement du député François Scellier sur la loi de Finances rectificative de 2008 et avait pour but de relayer les lois Borloo et et Robi

    Lire l'article
  • investissement-locatif-duflot

    Mise en place le 1er janvier 2013, en remplacement de la loi Scellier, la loi Duflot est un dispositif de défiscalisation qui permet, à l’investisseur, une réduction de 18% sur les impôts.

    Lire l'article
  • financement-investissement-locatif

    Un bon investissement locatif passe, en tout état de cause, par un bon financement. Choisir le prêt idéal, le meilleur montant à y consacrer sont des arguments aussi essentiels que le choix du bien et de son emplacement.

    Lire l'article

Faites le premier pas en prenant RDV.
Notre équipe gère tout le reste.

Prenez rendez-vous avec un de nos conseillers par téléphone, ou dans un de nos bureaux à Paris, Lyon ou Lille.