Marché immobilier 2024 : prévisions et conseils pour investir

marche-immobilier-2023

Depuis ces dernières années, le marché immobilier, que ce soit en France ou dans d'autres pays, fait partie des domaines d’activité les plus fiables. L’acquisition immobilière s’adresse notamment à tous les investisseurs, peu importe leur capital d’investissement. Dans le but de diversifier son patrimoine, de réaliser une éventuelle plus-value ou d’obtenir des rendements attractifs, le placement dans la pierre s’avère un moyen tout indiqué. Cependant, avant de vous lancer dans un projet d’une telle envergure, analyser l’état du marché immobilier en 2024 représente une étape incontournable ! Prendre en compte certains critères va également permettre de déterminer la pertinence d’une future propriété. Retrouvez tous les détails dans cet article. 

marche immobilier

Changements et tendances du marché de l’immobilier en 2024

Pour réussir votre achat immobilier, il est important de bien vous renseigner et de vérifier plusieurs points. La première chose à faire lorsque vous prévoyez d’acheter une propriété est de dresser un bilan du marché et d’esquisser les tendances de 2024

Une évolution générale des prix immobiliers en France 

Depuis la fin des restrictions sanitaires, le marché immobilier avait été très dynamique et cela avait fortement augmenté les prix des logements sur l’ensemble du territoire français. Selon les derniers baromètres des professionnels, ce phénomène pourrait continuer dans cette lancée en 2024. Le prix médian des appartements/maisons devrait toutefois se stabiliser par la suite. 

En cette période incertaine, la pierre demeure toujours une valeur sûre ! Et pour cause, elle attire l’attention des ménages ainsi que des investisseurs. Malgré une envolée de l’inflation, les volumes des transactions immobilières sur les prochains mois devraient être comparables à l’année précédente. Dans ce contexte, il faut cependant noter que les réalités peuvent varier selon les zones géographiques et les types de logements. 

Dans les 10 plus grandes villes françaises, les professionnels de l’immobilier prédisent une stagnation ou une baisse des prix. Paris, Lyon, Bordeaux, etc., sont tous des secteurs concernés par un mouvement baissier. Tandis que les prix de l’immobilier descendent dans les grandes métropoles, une tendance haussière s’annonce dans les villes moyennes. En effet, une hausse de +3 % est attendue au niveau des 50 plus grandes villes de France. Un rebond des ventes de logements est notamment à venir dans les prochains mois. 

Quant aux zones rurales, la hausse des prix devrait suivre cette même dynamique. Cette évolution significative du prix au mètre carré s’explique par le fait que de nombreux ménages sont attirés vers des logements disposant d’espaces extérieurs. Alors que l’inflation tend les conditions de crédits, la présence de nombreux biens encore disponibles dans ces zones augmente les chances d’acquérir un bien d’exception. Certains agents immobiliers allèguent notamment que de plus en plus de clients souhaitent s’éloigner de la vie citadine pour bénéficier d’une plus grande proximité avec la nature. Depuis la crise sanitaire, les acheteurs potentiels renoncent peu à peu aux grandes villes au profit de celles de taille moyenne.  

Une hausse continue des taux de crédits

Amorcée en début d’année 2021, l’envolée de l’inflation a touché tous les secteurs économiques, l’immobilier n’étant pas épargné. Malgré des signes motivants de ralentissement en 2023, la politique monétaire des banques centrales a dû s’ajuster à cette situation en rehaussant les taux directeurs. 

L’année dernière, le taux d’usure a été un frein à l’accession en privant bon nombre de ménages de financement bancaire pour leur projet immobilier. Destiné à protéger les emprunteurs d’éventuels abus, il correspond au seuil maximum auquel un organisme bancaire accorde des demandes de crédits. La souscription d’un prêt immobilier est valable pour l’acquisition d’un appartement ou d’une maison. Le crédit vous permet de régler une partie ou la totalité du prix d’achat de la résidence. Dans le cadre d’un prêt immobilier, le taux d’usure renvoie au TAEG (Taux annuel effectif global) faisant référence au taux d’intérêt exprimant le coût final de l’emprunt.

Vers la fin d’année 2023, la majorité des refus de prêts étaient liés à l’usure. De ce fait, les transactions sur le marché du crédit ont connu une baisse. Pour remédier à ce genre de problématique, la Banque de France révise tous les mois les taux d’usure applicables. Il s’agit d’un ajustement technique qui devrait débloquer le marché immobilier.

À compter du 1er janvier 2024, le taux d'usure pour les prêts à taux fixe dépassant les 20 ans passe donc à 6.29%. Ce qui représente une hausse de 18 points de base par rapport à décembre 2023.

Les banques exigent systématiquement la souscription d’une assurance de prêt pour se couvrir en cas d’impossibilité de remboursement d’un emprunt contracté. Le but est de garantir le minimum de prise de risque pour la banque si elle vous accorde un crédit immobilier. Dans ce contexte, il peut être intéressant de solliciter les services d’un courtier. Pour votre prochain emprunt, celui-ci négocie pour vous les meilleurs crédits au niveau des banques. Grâce à son réseau de partenaires bancaires et ses connaissances financières, cet expert discute en fonction du profil emprunteur un taux de crédit attractif.

Renforcement de la réglementation concernant la performance énergétique  

Les performances énergétiques et thermiques d’un logement jouent un rôle clé dans la facture d’énergie des ménages, liées à l’électricité et au gaz. D’où l’intérêt de la mise en place de la loi « Climat et résilience » visant à interdire la location des biens les plus énergivores. Ces derniers sont classés F et G au titre du DPE (Diagnostic de performance énergétique). 

Rapportée au nombre d’habitants et de logements, Paris est la ville de France possédant le plus de passoires thermiques. Ceci, en raison du parc ancien qu’elle compose. Ainsi, en ce début d’année, la réglementation concernant les passoires thermiques sera davantage renforcée. Les propriétaires bailleurs auront l’obligation de réaliser des travaux de rénovation énergétique pour améliorer le DPE. Ce dernier représente un document essentiel, car il a pour objectif d’informer l’acquéreur ou le locataire sur :

  • la valeur verte ;

  • les travaux à réaliser pour améliorer le bien ;

  • les charges énergétiques.

Entre autres, le DPE permet aux candidats à la propriété d’estimer la consommation énergétique d’un logement et son taux d’émission de gaz à effet de serre. Concrètement, le gouvernement français place la rénovation énergétique au cœur des politiques du logement et du projet de loi de finances. 

Désormais, concernant les ventes ou locations, les agents immobiliers devront mentionner dans l’offre immobilière toutes les informations sur les risques auxquels les biens sont exposés. 

renforcement

Les points cruciaux à considérer concernant le bien immobilier

Véritable projet de vie, l’achat d’un bien immobilier est un investissement important qui se doit d’être préparé correctement pour s’assurer de sa bonne réussite. Voici les critères à prendre en compte pour votre future acquisition. 

Les caractéristiques du bien immobilier

Se lancer dans un tel investissement demande du temps et de la réflexion. Que ce soit en vue d’en faire votre résidence principale ou d’investir afin de développer votre patrimoine, acheter une propriété ne s’improvise pas. Dans un premier temps, faire le point sur vos besoins s’avère une étape indispensable afin de procéder à une recherche plus efficace. 

Comme toujours en immobilier, le choix entre le neuf et l’ancien est une affaire de goût, mais aussi de projet personnel. Généralement, les logements anciens ont l’avantage de se situer dans les centres-villes, à proximité des commodités et des transports en commun. En général, les agents immobiliers recommandent de privilégier les biens de taille moyenne, comme un trois-pièces. Si la demande locative y est forte, ce type de logement reste indéniablement une bonne idée pour optimiser son placement immobilier. 

En moyenne, un bien d’époque coûte 25 % moins cher qu’un bien neuf pour des prestations équivalentes. Lors d’une visite, il est nécessaire de vérifier l’état général du logement. Il est important d’être vigilant sur les éventuels montants des taxes, des factures d’énergie et charges afférentes au bien en question. Vous devrez donc porter une attention particulière sur ces points afin de ne pas regretter votre achat. 

Dans un contexte de remontée des taux d’intérêt, le prix au mètre carré doit retenir toute votre attention. Recourir aux conseils d’un ou de plusieurs agents immobiliers va vous permettre d’obtenir une estimation exacte du prix d’une propriété. Cela vous évite les ventes surévaluées. 

Le secteur d’investissement immobilier

Outre le prix, plusieurs facteurs entrent en jeu au moment d’acheter une propriété. Comme toujours en immobilier, l’emplacement du bien déterminera le rendement que vous aurez. En effet, le secteur d’investissement va définir la capacité de l’appartement/maison à se louer facilement. Le choix de votre ville ainsi que du quartier est essentiel pour la revente future de votre résidence. Un logement proche des infrastructures commerciales est plus enclin à attirer de potentiels locataires. Et pour cause, ce sont des atouts qui facilitent le quotidien des ménages. 

Ciblez également les résidences situées à proximité des universités et des écoles afin de proposer des logements aux familles et aux étudiants. Une localisation stratégique comme Paris, Marseille ou Lyon reste considérée comme un investissement fiable et pérenne. Malgré les années, la demande locative dans ces zones demeure forte. À Paris, il est désormais possible de faire une offre en dessous du prix de vente. Sur les marchés très tendus comme dans la capitale, il est conseillé de réaliser sa sollicitation dans les meilleurs délais. 

Toutefois, le marché immobilier au niveau des villes de taille moyenne et des zones rurales peut s’avérer intéressant en 2024. Face à l’inflation et la crise sanitaire, l’attractivité de ces secteurs a largement augmenté.

Investir dans l'immobilier en 2024 : bonne ou mauvaise idée ?

L'immobilier en France reste un secteur d'investissement attractif, malgré les fluctuations du marché au fil des années. Même si au cours de l'année écoulée, les prix ont connu une hausse constante dans de nombreuses villes françaises, cela n'empêche pas de réaliser un projet rentable. En effet, cette tendance à la hausse peut être attribuée à une forte demande des acheteurs combinée à une offre limitée de logements disponibles.

De plus, les taux d'intérêt des crédits immobiliers restent à des niveaux historiquement bas. Ce qui rend le financement d'un achat immobilier plus accessible pour les ménages français. Certaines banques offrent des prêts attractifs avec des conditions avantageuses. Ce qui encourage davantage d'acheteurs potentiels à investir dans la propriété.

Parallèlement, le marché locatif continue de présenter des opportunités intéressantes pour les investisseurs. Les loyers restent stables, offrant un bon rendement pour ceux qui choisissent d'investir dans des biens destinés à la location. De plus, les réductions d'impôts disponibles pour les investissements locatifs, en vertu de certaines lois, peuvent constituer un incitatif supplémentaire pour les investisseurs.

Dans tous les cas, même si investir dans l’immobilier locatif est intéressant en 2024, avant de se lancer dans un tel projet, n’oubliez pas de prendre en compte les risques potentiels associés à l'investissement immobilier. Les fluctuations du marché peuvent entraîner des pertes financières pour les investisseurs. De plus, les coûts liés à la maintenance et aux travaux de rénovation peuvent entraîner une réduction importante sur les revenus générés par la location.

investissement

Nos conseils pour bien investir en 2024

Pour bien investir en 2024 dans le marché immobilier français, voici quelques conseils à prendre en compte.

Suivez de près l'évolution des prix de l'immobilier dans les différentes villes de France. En effet, les prix peuvent varier considérablement d'une ville à l'autre. A Sainte-Etienne par exemple, le prix moyen du m² est de 1 310 euros tandis que le prix moyen par mètre carré à Nice est de 4 950 euros. Vous devez choisir un marché où les prix sont stables ou en hausse modérée si vous souhaitez maximiser le potentiel de rendement de votre investissement.

Profitez des taux d'intérêt bas offerts par les banques pour obtenir un prêt immobilier avantageux. Les taux d'intérêt bas rendent le crédit immobilier plus abordable. Ce qui vous permet d'investir dans un logement de qualité sans compromettre votre budget.

Renseignez-vous sur les lois et réglementations en vigueur en matière immobilière. Certaines lois, telles que les lois sur la location saisonnière ou les dispositifs de défiscalisation, impactent directement la rentabilité de votre investissement. 

Diversifiez votre portefeuille immobilier en investissant dans différents types de biens (appartement, studio, maison, local commercial, etc.). Ainsi, vous réduisez les risques et optimisez le rendement de votre investissement.

Les points importants à retenir à propos du secteur de l'immobilier en 2024

Le marché immobilier 2024 offre des opportunités prometteuses pour ceux qui décident d'investir dans l'immobilier locatif en France. Malgré les fluctuations des prix, le secteur de l'immobilier reste très attractif.
Selon les prévisions, certaines villes de la France connaîtraient une augmentation des prix. Pour d'autres villes, le prix se stabilise. Les taux d'intérêt, quant à eux, restent bas. Ce qui facilite l'accès au crédit immobilier.
Toutefois, avant d'entamer votre projet, nous vous conseillons d'effectuer une analyse approfondie du marché. Cette analyse est très importante pour bien se préparer. Et pour un investissement réussi, nous vous conseillons de diversifier vos investissements. Aussi, suivez les réglementations pour maximiser les chances de succès. 

photo du rédacteur
  • Mickael ZONTA
  • Président, Investissement-Locatif.com

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

  • investissement-locatif-neuf-paris

    Réaliser un investissement locatif neuf à Paris c'est bénéficier d'un bien confortable, sécurisé qui ne nécessite aucune réparation. De plus, en choisissant le neuf, vous pouvez bénéficier de plusieurs dispositifs fiscaux, tout en ayant un bon rendement.

    Lire l'article
  • acheter-un-immeuble-a-renover

    Tout projet d'achat d'immeuble à rénover commence par la sélection judicieuse de l'immeuble à rénover. Les critères de choix, comme l'emplacement, la taille et le potentiel locatif, détеrminеnt la viabilité du projet. Une évaluation précise des travaux nécessaires et des coûts associés garantit unе planification budgétaire réaliste. L'étude de marché, axéе sur la demande locale et les tendances du marché, assure une pertinence continuе du bien sur le marché locatif.

    Lire l'article
  • achat-immobilier

    La recherche du bien idéal, guidé par les conseils des agences immobilières et la négociation experte qui détermine le prix final, ont été conçus grâce aux différentes étapes de l'achat immobilier. Les notaires, les équipes dédiées au service public et les professionnels de l'immobilier exclusif ont été les piliers de cette construction. Ils veillent ainsi à ce que chaque démarche soit conforme aux normes légales et aux meilleures pratiques.

    Lire l'article

Faites le premier pas en prenant RDV.
Notre équipe gère tout le reste.

Prenez rendez-vous avec un de nos conseillers par téléphone, ou dans un de nos bureaux à Paris, Lyon ou Lille.