Immobilier

Coronavirus et immobilier

coronavirus-immobilier-covid19

Coronavirus et immobilier : impacts et solutions

 Coronavirus et immobilier : impacts et solutions

Coronavirus Covid-19, tel est le nom de la pandémie qui déstabilise le monde présentement. Elle met la terre tout entière dans un chaos sans précédent. Vous l’avez certainement constaté, le confinement est de mise. Le président de la république française, Emmanuel Macron et son gouvernement ont convenu de la fermeture des commerces qui ne sont pas de première nécessité. 

Aujourd’hui, toute la France est en confinement totale ; les gens sont contraints à rester chez eux, autant que possible. C’est également le cas de nombreux états. Pour nous les professionnels de l’immobilier, nous nous posons la question de savoir : quel sera l’impact du coronavirus sur le marché immobilier français?

 

Hormis les conséquences relatives à la baisse du nombre de visites, les investisseurs immobilier vont devoir rester à la maison, ce qui entraînera forcément une baisse d’activité vu que toutes les agences seront aussi fermées.

Toutefois, il est important de préciser que la Banque Centrale Européenne (BCE) a pris des mesures de sauvegarde qui lui permette de mener des actions de rachat de titres pour 750 Md€. « Les temps extraordinaires nécessitent une action extraordinaire », lâchait Christine Lagarde, sa présidente, sur les réseaux sociaux. Ce "programme d'achat d'urgence pandémique" est supérieur à celui lancé par les USA (640 Md€).

Voyons concrètement dans cet article, ce que pourrait entraîner cette crise sur l'investissement immobilier.

 

 

Coronavirus : Quels impacts sur les mensualités de crédit immobilier ?

Suite à l’annonce d’Emmanuel Macron, les mesures exceptionnelles au plan sanitaire sont rentrées en vigueur, ce qui a engendré des frayeurs chez certains investisseurs. Ils se posent des questions sur la possibilité de suspendre le remboursement de leurs mensualités de crédit immobilier.

Relire attentivement son contrat de prêt

Pour savoir si oui ou non vous avez la possibilité de suspendre vos échéances de prêt, il vous suffit tout simplement de relire votre offre de prêt parce que, toutes les banques ne fonctionnent pas de la même manière et ne proposent pas cette option. Si votre banque le propose, alors vous aurez la possibilité de reporter 1 à 12 mensualités.

Pour pouvoir bénéficier de cette option, il vous faudra rédiger un avenant de contrat. Ce qui ne serait tout de même pas une mince affaire vue que les banques elles-mêmes seront en baisse d’activité à cause de cette épidémie due au coronavirus.
 

Actionner la clause de modularité dans le contrat emprunteur

La suspension ou la réduction des mensualités est autorisée par la clause de modularité. « Elle est présente dans la quasi-totalité des contrats de crédit immobilier et peut être activée sans frais et ne peut pas être refusée par votre banquier », Explique la porte-parole de meilleurtaux.

Qu'elle soit inscrite dans votre contrat ou non, la clause de modularité va permettre la baisse ou l’augmentation de vos mensualités pour entrer en harmonie avec une situation financière difficile à gérer comme c’est le cas actuellement. Vous pouvez également geler partiellement ou totalement vos prêts. « En général, la suspension dure en moyenne deux à trois mois mais tout dépend des contrats. Elle peut aussi n'être activée qu'une seule fois tous les ans ou tous les deux ans voire qu'une seule fois au total », ajoute Maël Bernier.

 

Coronavirus et immobilier : Une crise se prépare ?

 

Vous n’êtes pas censé ignorer qu’il y a eu de nouvelles réformes et que les conditions d’attribution de prêts immobilier ont été revu. Ces réformes limitent déjà bon nombre d’investisseurs dans leur demande de prêt. En plus de cela, l’immobilier vient d’être confronté à de nouvelles difficultés engendrées par le coronavirus. Sommes-nous à la fin de l’époque où investir dans l’immobilier locatif était le rêve de tout investisseur ? Les investisseurs doivent-ils vendre leurs biens afin de prévenir des futures difficultés financières ? Nous allons essayer d’apporter quelques éléments de réponse à ces différentes interrogations.

L’actuelle crise du coronavirus révèle les risques les plus insignifiants et qui paraissait sans conséquence pour les nouveaux investisseurs. Il faut savoir que dans l’immobilier, plus le rendement est élevé et plus le risque l’est également. Ce risque peut être par exemple une vacance locative et sera plus visible sur de la location courte durée. Je crois qu’on comprend aisément pourquoi la location courte durée sera durement touchée, surtout en cette période de confinement où le tourisme est en arrêt. En revanche restons positifs, que ce soit en France ou dans le monde, le logement répond à un besoin primaire. Tout le monde à besoin de se loger, et le fait que le logement soit un besoin primaire permet également aux investisseurs d'avoir des revenus récurrents, même en période de crise. 

Les investisseurs doivent garder la tête froide et comprendre qu'à Paris, Bordeaux,, Lyon ou ailleurs, la demande reste forte sur le logement. Les mécanismes d'assurance pour les entreprises, les garanties offertes par le gouvernement pour le chomage partiel notamment, les mécanismes de report de mensualité, de suspension du paiment de certaines charges permettront de survivre à cette épreuve.

 

Le Coronavirus va-t-il figer le marché immobilier ?

Oui, la crise que nous rencontrons aujourd’hui est d’ordre sanitaire. Alors pourquoi est-ce que l'immobilier devrait en pâtir. Quelles effets sur le marché du logement ?

Ce qu’il est important de savoir c’est qu’il n’y a pas de vente ou de location sans qu’il y ait de visite. Or, le pays est en confinement, donc pas de possibilité de sortir de chez soi, donc aucune transaction immobilière durant cette période. Vous comprenez maintenant pourquoi est-ce tous les potentiels acheteurs sont dans le tourment.

L’on n'est plus au stade où il suffisait que les taux soient bas pour qu’il y ait une affluence sur le marché immobilier. Aujourd’hui, le marché immobilier est en arrêt. L’activité immobilière sera réduite durant tout le temps que va durer la période de confinement.

Cependant, selon certains experts le confinement devrait prendre fin assez vite et toutes les activités reprendront leur cours normal. Mais, Une chose est sûre, cette pandémie touchera durement le monde de l’immobilier, notamment la capacité d’emprunt des futurs investisseurs.

 

Immobilier et coronavirus :  Doit-on craindre un retournement de situation ?

« L’effet psychologique ne se contrôle pas. Or la santé du marché immobilier est hautement dépendante de facteurs purement psychologiques. Si un nombre suffisant d’acheteurs potentiels se mettent en position d’attente, les vendeurs ne peuvent plus vendre. Le volume de transactions immobilières diminue. Les acheteurs attendent encore plus. Le nombre de transactions baisse, et les prix aussi. ». « Si l’épidémie de coronavirus se prolonge, et que le marché immobilier se grippe. Il y aura inévitablement moins d’acheteurs. Cela se fera sentir au bout d’un certain temps, sur les prix des logements ». Tels sont les mots employés par Guy Marty, spécialiste du placement immobilier.

Pour autant, d'autres économistes sont nettement plus optimistes. La pierre est le placement préféré des français, et dans cette période difficile, l'effet valeur refuge devrait pousser encore plus de français vers un placement sûr.

 

Baisse des transactions du marché immobilier

La crise occasionnée par le coronavirus pourrait entraîner une baisse des taux d’intérêt. Sachant que, les taux du titre d’état à 10 ans est tombé à moins 0.4 % le lundi 9 mars. Les banques sont contraintes à laisser les taux en leur état actuels, c’est à dire bas, durant toute la crise et ce, afin de lutter contre une éventuelle inflation. Les investisseurs pourraient bien sûr en profiter mais comme nous l’avons déjà évoqué, pas de visite, pas de vente. Le manque d’offre et de demande limite considérablement les investisseurs. Mis à part cela, il y a un autre facteur à prendre en compte : l’épargne. En cette période de confinement, les gens préfèrent avoir du cash sur eux plutôt que de l’investir et de se mettre en risque. 

 

 Investissement locatif : est-ce le moment d’investir malgré la crise du coronavirus ?

Le coronavirus a pris une dimension mondiale, affaiblissant de manière spectaculaire les marchés financiers. Faut-il profiter de cette opportunité pour acheter des biens en vue de tirer parti d'un prochain lancement ou faut-il au contraire faire preuve d'une grande prudence et sécuriser ses investissements ? Telle est la question que se posent la plupart des investisseurs. Il faut tout de même notifier que l’immobilier est l’un des investissements les plus sûrs en cas de crise ; « La pierre ne pourrit jamais ». Nous allons répondre objectivement dans les lignes qui vont suivre, à la question suivante : Est-ce le moment d’investir dans l’immobilier avec le coronavirus ?

 

Les bases de l'économie sont solides

Selon certains professionnels, si la pandémie actuelle met à mal les économies mondiales, les bases du système économique demeurent solides. Les assurances prendront le relais, en travaillant main dans la main avec les états qui volent déjà au secours de l'économie avec des plans de relance sans précédent. La chute de l'économie est le résultat d'une cause externe et transitoire et ils devraient se reprendre dès la fin de l'épidémie.

Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'État du Ministre de l'économie avait affirmé il y a quelques jours à ce propos sur Cnews : « Nous avons aujourd'hui un système financier qui est beaucoup plus solide que pendant la crise de 2008 (...) C'est plutôt le moment de faire des bonnes affaires en Bourse aujourd'hui. »

Ces mêmes experts recommandent cependant de ne pas se précipiter et d'investir progressivement sur les marchés. En effet, personne ne sait quand est-ce que la crise prendra fin donc mieux vaut rester prudent.

 

 

 

La pierre tient bon

En cette période où l’on assiste à la chute du grandes bourses mondiales, l’immobilier parait comme étant une valeur refuge. Les rendements de l’immobilier locatif sont quand même satisfaisants et c’est le marché sur lequel l’on se sent le plus en sécurité en ces périodes difficiles.

Nous ne cesserons de le dire, les taux sont restés bas. Dans le but de soutenir l’économie qui pourrait rencontrer des difficultés à cause du coronavirus Covid-19, la Banque Centrale Européenne (BCE) a pris des dispositions pour les taux restent bas. C’est bien-sûr une très bonne nouvelle pour les investisseurs qui malgré les incertitudes, vont décider de passer à l’action.

 

Crédit immobilier : L’impact du coronavirus

 

Impact du coronavirus sur les taux de crédit immobilier ?

La réserve fédérale américaine (FED) a pris la décision de baisser d’un point ses taux directeurs, qui seront désormais compris entre 0 et 0,25 %. La FED va aussi racheter massivement de la dette bancaire. Et cela, dans le but d’injecter des liquidités sur les marchés financiers et soutenir l’économie. La BCE a aussi arrêté une série de mesures destinées à encourager les crédits aux entreprises et aux particuliers, le Jeudi 12 mars.

Risque de crise inattendue ?

Il est clair que l'arrivée du coronavirus va perturber le marché, ne serait-ce que parce que les candidats à l’achat vont réduire leurs déplacements, il y a beaucoup de visites qui seront annulée. Et dans une telle période d’incertitudes, les projets de certains investisseurs immobiliers risquent de ne pas voir le jour. S’il n’y pas d’amélioration d’ici l’été, il faudra craindre le pire. Le plus probable serait une crise de l’offre à la demande.

 

Immobilier en France : les conséquences du coronavirus ?

Possible remontée des taux suite au Coronavirus ? 

Il n’est actuellement pas possible d’évaluer l’impact concernant la hausse des taux d’emprunt d’Etat sur les taux de crédit. En effet, car le marché est actuellement à l’arrêt, rien ne bouge, les banques attribuent plus pour la plupart, de nouveaux crédits. « Les conséquences sur les taux de crédit dépendra de la durée du confinement et de l’annonce de nouvelles mesures de la part de la BCE... si cette période se prolonge, cela pourrait se traduire par une chute des demandes de prêts sur plusieurs semaines : dans ce contexte, les banques pourraient souhaiter maintenir des taux bas pour rattraper le retard, quitte à rogner sur leurs marges pour relancer la machine... ».

 

Immobilier locatif : craintes d’une forte hausse de loyers impayés 

Vu la suspension du paiement des loyers, nous allons assister à une croissance de cas de loyers non payés. Les propriétaires seront dans l’obligation de se tourner vers les assurances pour que ceux-ci mettent en marche les garanties de loyers impayés. Les propriétaires doivent se préparer au pire. Ils doivent prendre les précautions nécessaires parce cette situation à laquelle ils ne s’attendaient pas risque de faire beaucoup de dégâts.

Transactions immobilières


 

Heureusement que nous disposons aujourd’hui de technologie de pointes qui pourront pallier un temps soit peu à nos différents problèmes. Nous allons développer ce qui se faisait déjà et mettre en place de nouvelle méthode pour essayer d’amortir l’impact de la pandémie sur l’immobilier. Tout va commencer à se digitaliser.

Place aux rendez-vous téléphoniques

Vous pouvez aussi en programmer avec vos vendeurs, ne serait-ce que pour faire le point avec eux, face à cette situation exceptionnelle. 

Avec le confinement, il n’est plus possible de prendre des rendez-vous en agence. A la place, les rendez-vous se feront par téléphone ou par des visioconférences. Les outils et réseaux sociaux tels que WhatsApp, Skype verront leur audience explosée.

En définitive, la crise liée au coronavirus va certainement toucher tous les secteurs d’activités. Il serait inapproprié de dire que l’immobilier sera épargné par cette pandémie. Beaucoup d’investisseurs verront leurs biens être décotés, ils auront beaucoup de vacances locatives. Les investisseurs qui sont dans le locatif courte durée seront les malchanceux car l’impact sera plus accentué à leur niveau. Toutefois, il ne faut pas oublier que l’immobilier est l’un des investissements les plus sûrs au monde. La plupart des experts et des professionnels de l’immobilier le qualifient de valeur refuge. Alors si vous êtes investisseurs, si vous avez la soif d’investissement et que vous voulez vous lancez même en cette période crise, nous vous conseillons de le faire. Parce que c’est durant les moments de crises qu’il y a plus de possibilité de trouver de bonnes affaires. Sachant que c’est pendant les périodes difficiles que les richesses se font et se défont. Investissez donc, mais investissez prudemment et intelligemment.

 

photo du rédacteur
  • Manuel RAVIER
  • Président, Investissement-Locatif.com

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

  • sci-immobilier

    SCI immobilier : quels sont les avantages et les inconvénients de la société civile immobilière pour les investisseurs immobilier ? Découvrez notre analyse.

    Lire l'article
  • comment-booster-sa-rentabilte-locative

    Vous souhaitez investir ou avez déjà investi, mais vous souhaitez savoir ce qu'il faut faire pour maximiser la rentabilité de votre bien locatif ?

    Lire l'article
  • lerreur-qui-va-tuer-votre-rentabilite

    Je vais vous dire l’erreur fatale qui va tuer votre rentabilité si vous n’en prenez pas conscience et c’est une erreur que font plus de 90 % des investisseurs

    Lire l'article

Faites le premier pas en prenant RDV.
Notre équipe gère tout le reste.

Prenez rendez-vous avec un de nos conseillers par téléphone, ou dans un de nos bureaux à Paris, Lyon ou Lille.